• SAINT VALENTIN - CELEBRATION : La chronique de la semaine

    « Qu'on le veuille ou pas, qu'on le préfère ou pas, la Saint valentin restera dans les annales » le martelait encore quelqu'un en début de cette matinée du Jour-J.

    La célébration de la Saint valentin dite « Fête des amoureux » se célèbre à travers les quatre coins du monde ; de l'Amérique à l'Afrique en passant par l'Occident et l'Asie, tous azimuts vibrent au rythme de cette célébration.

    C'est chacun animé d'une motivation oblative qui cherchera à faire plaisir à l'être qu'il aime à sa façon, compte tenu de la modicité de ses moyens ce jour. Tous les moyens sont bons, pourvu que l'on parvienne à ses fins. Notons que cette célébration au fil des ans a pris une propension assez considérable dans nos mœurs ne laissant pas indifférents les responsables marketing et commercial de nos firmes qui auraient désormais décidé de tenir le taureau par les cornes ; multipliant des stratégies pour pouvoir séduire la clientèle à leur gré à travers notamment des offres de produits et/ou de services en rapport avec ledit évènement.

    D'aucuns profitent de cette occasion pour conquérir, maintenir ou rehausser l'image de marque de leurs produits auprès de leur public en les associant à l'évènement. La palme d'or revient aux firmes de la télécommunication qui usent de tous leurs arguments d'apprivoisement de leur clientèle. C'est ainsi que certaines offriraient une gratuité des SMS permettant aux amoureux de communiquer entre eux en toute quiétude.

    D'autres par contre s'attellent à diversifier leurs offres de produits. C'est le cas des grandes surfaces et autres magasins qui achalandent leurs rayons au rythme dudit évènement ; de la cosmétique à l'agroalimentaire, le romantisme est visible. Et les forces de vente ne sont pas en reste, elles s'invitent même parfois dans les choix et/ou décisions d'achat des consommateurs qui font face aux difficultés de choix.

    Dieu seul sait la pression publicitaire qui sévit actuellement à travers nos médias relayant en longueur de journée les différentes offres des entreprises : variétés de chocolat pour les boulangeries, dîner aux chandelles en amoureux pour les restaurants, concerts géants etc. tout pour satisfaire nos envies éphémères nous est proposé ce jour. De ce fait, nul ne peut s'en douter du caractère mercantile que prend cet évènement au fil des ans, même s'il est vrai que "la valeur d'un cadeau ne dépend pas de son prix mais de l'amour qui y est investit", disait un pôte mais toujours est-il que chacun énoncerait à son gré pour justifier son acte en ce jour.

    BALANGWE Yannick et Jean Claude BASSOM


  • Commentaires

    1
    Stéphane Edimo
    Vendredi 1er Juillet 2011 à 10:48
    Bien dit!
    C'est vrai que ce jour la permet a de nombreux annonceurs de se remplir les poches. Mais comme vous l'avez dit, le consommateur est acculé par le choix. Du coup, trop de choix de son coté, moins de pouvoirs pour l'annonceur, non? Comme l'avance Porter et ses 5 forces, ici le consommateur tire la couverture de son coté parce que justement, il y a tellement d'endroits ou il pourrait aller acheter son chocolat pour sa belle. Alors, moi le boulanger, moi le pâtissier, comment faire pour me démarquer de mes compétiteurs? Une guerre des prix (4 pour 1! venez me tromper!)? Du guérilla marketing (Pourquoi ne chercher que du moins cher dans la boulangerie d’à coté et risquer une rupture le jour de la Saint-valentin? Venez chercher la meilleure qualité pour votre argent chez nous, contentez vous du meilleur)? Du sponsoring (Votre boulanger preféré,partenaire du concert de.... ce soir du 14 fevrier)?...Beaucoup s'y prennent a l'avance pour s'assurer une réussite ce jour, voire un mois a deux mois a l'avance!Il faut dire que le phénomene de saint valentin s'est bien exporté au Cameroun...Un jour pourtant, qui ressemble dans le fond a tous les autres..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :